2000

                   

    

                               

                                                         ARTICLE 2 DE LA CONSTITUTION DE 1958                LES REPUBLICAINS


EDITORIAL

ACTUALITES

CHIFFRES CLES

EDITION LIBRE

ENQUETES

SOURCES INFORMATIONS

FRANCAIS DANS LE MONDE

HISTORIQUE

APPEL & SOUTIEN

REFLEXIONS

ARCHIVES

________________

ANALYSES

________________

Pour se distraire

Un sujet plus ludique

 NOUVEAUTES !
                       

Le déclin de la France, 2ème partie : Événements et causes ...

 

                        Nouvelles actions de l'Observatoire...

 

"Le mensonge est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures"

 

         Denis Robert 

 

Le 12 Février 2003.

George W. BUSH : l’anti-Amérique ?

L’Amérique connaît, force est de le constater, une suite continue de déboires depuis l’élection officielle de George W. BUSH à la Présidence des Etats Unis d’Amérique le 20 Janvier 2001. Tout d’abord, son élection présidentielle même est frappée « d’obscurantisme » à travers des comptes et des re-comptes électoraux peu glorieux et s’apparente à un raté démocratique.Il y a là sans doûte le signe d’un autre péché originel, après une faillite en 1986. Ensuite, suivent  le début de l’éclatement de « la bulle Internet » en même temps que l’élection présidentielle de Novembre 2000, les attentats du 11 Septembre 2001, le krach boursier de 2002, produit de scandales financiers inacceptables -Enron pour le plus important- (les valeurs morales de l’Amérique ont été totalement bafouées), couverts par des sociétés d’expertise et de conseil « irréprochables » mondialement connues, Arthur Andersen notamment, et dernièrement la désintégration de la navette spatiale Colombia le 01 Février 2003 et la mort tragique des 7 astronautes.

Est-ce simplement le hasard, le destin ou l’Histoire ? Est-ce plus profondément le symptôme global de l’anti-Amérique ? A partir des attentats du 11 Septembre 2001, George W.BUSH s’est drapé dans la posture du Défenseur du Bien contre l’Empire du Mal, du Chevalier blanc dans sa lutte contre le Terrorisme, avec toute la volonté mais aussi tous les excès connus. Pour cela, il aurait fallu que le Président, précheur épiscopalien, ait des attitudes et comportements conformes à l’idéal défendu. L’incapacité à résoudre le conflit israélo-palestinien, à empêcher la Corée du Nord à se doter d’un armement nucléaire, la responsabilité politique et morale, à travers l’embargo excessif sur l’Irak, dans la mort de très nombreux enfants irakiens (estimés à 500 000, un génocide de fait ?), les attitudes simplistes envers la Russie et parfois la Chine et la gestion de la crise irakienne avec dernièrement les outrances et les anathèmes jetés sur « la vieille Europe » entrainant la division politique de l’Europe, sans oublier les intérêts privés de la famille BUSH dans le complexe pétrolier (et leurs ramifications en Suisse ?), démontrent que l’Amérique et singulièrement George W. BUSH ont perdu ou oublié le sens de leur mission universelle que leur confère leur (hyper-) puissance, fondée au tout début sur la Liberté et la Démocratie.

Les USA et George W.BUSH, sûrs d’eux et dominateurs, comme un autre peuple à la recherche de son harmonie avec le Monde, sans succès depuis 4000 ans (les Israéliens), n’ont pas compris ou voulu comprendre pourquoi il y a (aurait) tant de haine contre eux. Pourtant, c’est simple : aucun peuple, aucun homme n’accepte d’être dominé outrageusement, par qui que ce soit comme l’Histoire le démontre et cela n’a rien à voir avec la race, la religion, la couleur des dominateurs car c’est le combat permanent de l’Homme –le seul combat qui vaille- pour sa Liberté et sa Dignité. La tragique catastrophe de la navette Colombia ( parmi les disparus, il y a un « héros » israélien) est peut être l’avertissement symbolique, avec désormais l’Epée de la justice morale universelle placée au dessus de leurs têtes,  parce qu’on ne peut pas, à la fois être et ne pas être, c’est à dire proclamer servir le Bien et se jeter dans l’Obscurantisme, si ce n’est la perfidie.

Pour briser le cercle de la haine qu’elle a semé et des rejets qu’elle provoque, l’Amérique doit revenir dans l’Histoire, pour le plus grand bénéfice de tous et d’elle-même, c’est à dire être au service désintéressé de l’Humanité en consolidant l’ONU, par le respect absolu de ses décisions, sans chercher à les manipuler. Elle doit œuvrer fondamentalement pour la Paix, partout où son action peut être décisive, et d’abord et de manière urgente au Moyen-Orient, dans la résolution pacifique de la situation avec l’Irak puis dans le conflit israélo-palestinien.

Si George W.BUSH veut être le Chevalier blanc et redonner à l’Amérique le respect mérité des Nations et des Peuples, il ne peut être en même temps l’anti-Christ.

Michel MERCIER  Président-Fondateur de l’Observatoire de la République

 
Partagez vos idées et vos écrits, faites nous connaître autour de vous.

 COURRIEL : observatoire@odrweb.info

ORGANISME  NON GOUVERNEMENTAL INDEPENDANT

TEL : 06.79.89.46.89                   http://www.odrweb.info